Briaglia, magie ancestrale

Probablement c’est une jonction, plus qu’une vibration (…) Et cette jonction n’est pas une casualité, même si c’est une chose très rare: on l’apprend des anciennes connaissances, qui proviennent des anciens mondes, où l’humanité était plus spirituelle qu’aujourd’hui. C’est à dire que maintenant l’homme fait partie d’un triangle isocèle, qui, malgré ses limites, le relie à la terre et au ciel.

Federico Buffa

À Briaglia il s’est passé quelque chose de semblable, quand pour l’homme le feu, le vent, la pluie, le l’éclair, l’humeur des dieux étaient encore une magie mystérieuse. Dans celle vallée il y avait quelque chose de magique pour les Ligures Bagienni, qui chaque année en été quittaient leurs terres pour chasser dans ce lieu. Dans celle vallée on pouvait bien chasser: ils pouvaient piéger les animaux entre les montagnes et les collines, les tuer et nourrir toute la tribu. Toutefois, ceci n’était qu’un début. Il y a plus de six mille ans avant la naissance de Christ, les hommes devaient affronter les mystères ancestraux du monde, de la vie, de la mort, le masculin et le féminin avec étonnement, en essayant de s’orienter dans l’univers, de comprendre le sens de la vie, de déterminer les coordonnées spatio-temporelles de leur existence seulement en interprétant les signes de la nature. “Savoir lire le livre du monde, avec des mots changeants et sans écriture”. Voici que la Bisalta et ses deux cornes, le Monviso, deviennent des symboles. Voici que un tunnel, qui est traversé par le soleil seulement une fois par an en illuminant une cuvette naturelle, dévient un lieu où on peut communiquer avec les dieux et les ancêtres. Ces rochers ont une sacralité ancienne, qu’on peut ressentir encore aujourd’hui.

La Càsnea

Avec des panoramas exceptionnels sur les collines du Monregalese, Briaglia peut offrir aussi plusieurs témoignages du passé, qui semblent s’être perdus dans le temps. On retrouve dans le village des pierres gravées par la nature et qui étaient considérées par nos ancêtres comme sacrées. Dans la ferme Macramè, qui est un lieu d’art et de didactique où les enfants et les adultes peuvent se rapprocher des secrets de l’art chinois, on a reconstruit une horloge astronomique d’autrefois. Si on parle un peu avec les propriétaires, on a la possibilité de découvrir plusieurs choses du passé et de charger notre regard sur le village. L’ancienne église de la fraternité du hameau abrite un musée, où on trouve tous les vestiges du passé, découverts par les archéologues. Peu après la taverne Marsupino, qui est un lieu fréquenté par les gourmets et pas seulement (l’acteur Renato Pozzetto vient souvent manger ici, pour goûter un plat de la tradition), il est possible de voir la Càsnea, qui est une caverne naturelle qui, chaque 21 décembre, est illuminée d’un rayon de soleil, qui touche aussi le fond. Là on trouve aussi “Il Cumulo”, le plus long tunnel d’Europe de ce type, à l’exception d’un site irlandais. Il était considéré comme sacré par nos ancêtres.

Traduit du Lycée linguistique de Mondovì

Découvrez les actualités du Monte Regale

Et de nombreux autres Partenaires