QUE VEUT DIRE ETRE SUSPENDU AU MILIEU DES NUAGES ?

stare in mezzo alle nuvole

Être au milieu des nuages​​: Paolo et Monica de Slowfly Mongolfiere nous expliquent ce que signifie voler suspendu dans les airs, grâce à une gigantesque bulle d’air chaud.

“Un jeune homme, à peine débarqué de notre ballon m’a dit qu’il avait dépris 80 avions cette année. Mais que rien cependant, n’est comparable, et de loin, aux émotions vécues dans un ballon ». Paolo Oggioni, pilote de montgolfière avec des milliers d’heures de vol derrière lui, en a entendu de toutes les couleurs de ceux qui ont partagé cette expérience dans le ciel. « Il y a ceux qui ne parlent pas pendant une heure, comme hypnotisés. Ou ceux qui arrivent exprès en hélicoptère privé. J’ai vu des demandes en mariage et des renouvellements de vœux conjugaux, nous avons célébré des anniversaires, des fêtes… Nous avons accueilli des personnes qui ignoraient ce qu’elles allaient faire jusqu’au dernier moment…certaines avaient même yeux bandés pour que le ballon reste une surprise! Nous avons vu des larmes de joie, des embrassades spontanées, des sourires inoubliables.  Ici vous êtes au paradis, vous ne voyez pas les choses à 360 degrés, mais à 720! C’est une émotion énorme, qui vous pousse à méditer. Au final, chacun s’intériorise à sa manière “.

Paolo, avec Monica, qui est la chef équipage, organise depuis un certain temps des vols touristiques avec leur flotte “Slowfly”. Neuf « bijoux gonflables » pouvant transporter de une à seize personnes.

Être au milieu des nuages ​​: Mondovì est la ville qui vole

Paolo et Monica, que signifie voler en ballon ?

“Être libre. Se sentir libre. Flotter à haute altitude en jouant avec les vents. Sentir les nuages. Bien sûr, pour avoir le privilège d’en profiter pleinement, il faut beaucoup d’études et beaucoup d’expérience. Pouvoir maîtriser parfaitement le ballon et savoir le gérer le temps d’un vol n’est pas anodin. Mais ce que nous essayons de transmettre à ceux qui volent avec nous, c’est la passion et la sérénité. Pour nous, le ballon est un balcon sur le monde. Et nous, pilotes, pouvons décider où le placer : vous pouvons choisir nos altitudes…si haut que vous pouvez voir la mer au-delà des Alpes Maritimes, ou si bas que vous touchez un champ de blé. Chaque vol est différent, jamais un vol n’identique à un autre. Cela dépend des conditions météorologiques du jour, des vents qui changent constamment.

L’expérience et le professionnalisme sont indispensables. Pour piloter une montgolfière vous avez évidemment besoin d’une licence de vol. Pour effectuer des activités de vol de passagers, vous devez également être certifié par l’ENAC. Slowfly l’est depuis 2009 : une garantie essentielle pour un service sûr, dans le respect de la réglementation en vigueur. La sécurité est notre priorité ».

D’où partons-nous ?

«Notre base operative est à Mondovì. Nous décollons généralement de la piste “Filippi” ou du parc Europa, mais nous avons également d’autres zones de décollage telles que Barolo et Canale d’Alba. En été, nous partons tôt le matin, à l’aube ou tard le soir vers le coucher du soleil. L’idéal est que les températures ne soient pas trop élevées. Donc en moyenne nous décollons une à deux fois par jour. Le vol dure environ une heure, tout dépend du vent. À différentes altitudes il y a des vents avec diverses directions et d’intensités différentes. Nous les utilisons pour rendre notre vol unique. Nous pouvons aller très haut, littéralement au milieu des nuages, ou très bas : avec la nacelle, nous touchons l’eau de Pesio, Ellero ou le lac de Briaglia et avec nos mains, nous pouvons cueillir quelques feuilles de la cime des arbres. Après environ une heure de vol, nous commençons à chercher un endroit approprié pour un atterrissage en toute sécurité. Pour terminer nous “célébrons” notre “baptême de vol”. Un rite “sacré,” mais là-dessus nous voulons garder le secret… ».

Que voyez-vous de là-haut ?

“Tout : la flore, la faune, l’orographie autour de Mondovì Piazza. La chance de tout voir sous un angle différent. Les collines s’aplatissent et les différences entre les reliefs et les plaines disparaissent. On y découvre des vues inattendues, même les endroits que vous connaissez le mieux sont différents. Et ce n’est pas seulement ce que vous voyez mais comme vous le voyez. La sérénité transmise par le vol en montgolfière offre vraiment un regard différent. Vous ne pouvez pas le comprendre avec des mots, vous devez essayer. Même si nous pilotes, lorsque nous sommes aux commandes, entendons le moindre bruissement, le vol est dans un silence absolu interrompu uniquement par le bruit du brûleur : vous respirez la légèreté, vous êtes simplement libre “.

Suspendu dans les airs, dans un “panier accroché à une gigantesque bulle d’air” : une Montgolfière, c’est comme ça que ça marche, n’est-ce pas ?

«Oui, c’est le principe d’Archimède. On fait toujours la comparaison avec le sous-marin : l’atmosphère est un fluide, tout comme le sous-marin se remplit d’air pour monter et descendre, la montgolfière aussi. En se réchauffant, l’air s’allège : les molécules se détachent et la différence de poids avec l’atmosphère augmente. Donc tu montes, tu arrives en “flottant” et puis tu gardes l’altitude, en chauffant juste un peu”.

Infopoint - Viaggio nel Monte Regale

Cliquez ici pour accéder au site officiel de Slowfly. Paolo Oggioni pilote le ballon de la ville de Mondovì : “Città di Mondovì”.  Pilote professionnel depuis 1999 et a été champion d’Italie à 3 reprises (2009, 2010 et 2017) en montgolfières. Slowfly a participé à des événements internationaux partout dans le monde, Européens en France (2009), Espagne (2011) et Hongrie (2015) et Mondiaux toujours en Hongrie (2010), Japon (2016) et Autriche (2018).

Mondovì, la città che vola

Découvrez les actualités du Monte Regale

Et de nombreux autres Partenaires