Bastia,les anges et démons de San Fiorenzo

san fiorenzo

San Fiorenzo,  “Saint Florent” :  les « caricatures » de la Bible des pauvres brillent sur les murs

Des serpents visqueux glissent et se tordent partout. Ils sont énormes, gras et mordent les trois hommes à la tête. Le sang jaillit et ils sont mourants. L’un d’eux a un chapeau et semble se traîner en avant. Un quatrième homme, également coiffé d’un chapeau, s’échappe. Peut-être qu’il y réussira…ses bras sont pliés et ses paumes sont ouvertes, mais il regarde en arrière avec horreur.  Au fond, le château déjà lointain, et un troupeau de cochons creusant le sol. Il y a des monstres partout dans l’église de San Fiorenzo.

San Fiorenzo, la Bible pour les pauvres

Des fresques recouvrent toute la surface de la petite église de San Fiorenzo à Bastia, telle une gigantesque bande dessinée qui se déploie tout autour sur les murs. La “caricature” de l’invasion des monstres, juste à côté de l’entrée, n’est pas la plus grande ni la plus nette, mais elle vous touche dès que vous la voyez. Elle est frappante dans sa simplicité stylisée. Si vous levez les yeux, vous trouverez la « gigantographie » de l’enfer sur presque tout le mur latéral devant l’autel. La plus grande fresque montre très crument pourquoi il ne faut pas charger son âme de péché. Sinon le sort suivant vous attend : le démon en forme de reptile à deux pattes avec des visages à la gueule ouverte partout, aux genoux, aux bras, sous le bassin et au-dessus de la tête, qui dévorent tous les corps nus des damnés. En dessous se trouvent des représentations humaines des sept péchés capitaux : l’avarice, l’envie, la paresse, la gourmandise, l’orgueil, la luxure et la colère… enchaînés par le cou, emmenés par un démon en file indienne, ils subissent leur destin incontournable (une gigantesque gueule de dragon qui les avalera tous).

Les fresques datent du XVe siècle (la date est le 24 juin 1472). Ils transmettent en couleur les prières ferventes et pieuses des humbles. Épisodes bibliques, évangiles apocryphes et légendes de saints se conjuguent pour former une véritable Biblia pauperum (Bible des pauvres).

ENTRE DANS SAINT FLORENT AVEC TON SMARTPHONE OU PC : LE PROJET HINC  (CLIQUER ICI)

San Fiorenzo, la legende

Qui était Saint Florent (San Fiorenzo) ? Sa vie est bien sûr entourée de légendes qui remontent au sort de la Légion thébaine, cette armée romaine qui s’est convertie au christianisme, et a refusé d’exécuter des croyants dans le canton du Valais dans l’ancienne Gaule, (un territoire Suisse aujourd’hui).  Florent était un noble, très habile dans le maniement des armes. L’empereur Maximilen donnât alors l’ordre d’anéantir cette légion, mais Florent survécu et arriva par les montagnes jusqu’à Bastia Mondovì. Il y fut accueilli avec bienveillance par les habitants qu’il gratifia de nombreux miracles, mais les espions de l’empereur étaient partout. Florent fut alors capturé et sa seule façon d’avoir la vie sauve eut été de renier le christianisme. Ayant refusé, il a été exécuté. Selon la légende, les restes du saint se trouvent sous l’église.

_________

Infopoint - Viaggio nel Monte Regale

DOVE SI TROVA

Visiter le site officiel : Cliquer ici

L’ASSOCIATION

La petite église de San Fiorenzo est un voyage dans le temps accessible car elle est ouverte tous les dimanches d’avril à octobre de 15h à 19h. Vous pouvez participer à des visites guidées gratuites. Les autres jours et pour plus d’informations, contactez l’Association Culturelle « San Fiorenzo » qui s’en chargera.

Tel 0174 60125 o 338 4395585
Indirizzo E-mail sanfiorenzo@infinito.it.

LE PROJET HINC : L’ÉGLISE « À L’INTÉRIEUR » DU SMARTPHONE

Entrez dans l’église sur votre smartphone, avec les fresques datées de 1472 qui “prennent vie” dans une visite en 3D et un jeu interactif. Le projet hinc [le patrimoine est le nouveau culte] de l’association “ noau | atelier culturel “, conçu dans le but de valoriser le patrimoine culturel de valeur historique et artistique (mais en dehors des grands flux touristiques), a trouvé sa première application expérimentale dans l’église de San Fiorenzo à Bastia Mondovì, un joyau de l’art gothique. Cliquez ici pour une visite virtuelle

https://hinc.info/chiesa-san-fiorenzo/

LES AUTRES CHAPELLES

Outre San Fiorenzo, il existe de nombreuses petites églises de grande valeur historique et artistique à Monregalese et Langa. Les chapelles San Bernardo in Piozzo et San Rocco in Mombarcaro sont particulièrement remarquables. Vous pouvez les visiter par vous-même grâce à l’application « Chiese a porte aperte » (églises à portes ouvertes), qui permet un accès sans guide. D’autres « joyaux » remarquables de ce type se trouvent à Cigliè, Rocca Cigliè, Rocca de ‘Baldi, Roccaforte, Niella Tanaro, Sale San Giovanni, Prunetto, Dogliani, Lesegno, Marsaglia, Peveragno, San Michele et Castellino Tanaro. Ce réseau compte une soixantaine d’étapes et grâce aux efforts inlassables de l’association « Volontari per l’arte » (Volontaires pour l’art), elles sont ouvertes au public.

LE RÉSEAU DES CHAPELLES DU TANARO

10 chapelles à visiter entre Cigliè, Rocca Cigliè, Bastia et Niella Tanaro

cappelledeltanaro.it/

Découvrez les actualités du Monte Regale

Et de nombreux autres Partenaires